La leçon de la fourmi


On raconte qu’un naturaliste célèbre croyait en un Dieu créateur. Mais il ne croyait pas que ce Dieu puisse s’occuper des hommes qui sont des petites créatures.

Dans son jardin un jour, il remarqua une fourmilière, recouverte de fourmis. Celles-ci semblèrent prises de panique, comme si un grand danger les menaçait. Le naturaliste se rendit compte que cette panique était due à son ombre qui se projetait sur la fourmilière.

«Si seulement ces pauvres fourmis pouvaient savoir combien je m’intéresse à elles, et combien je ne désire pas les effrayer, se dit-il, car alors ma présence ne leur causerait aucune agitation…».

Puis, poursuivant cette pensée, le savant en arriva à se demander s’il était possible à un homme de communiquer à des fourmis.

«Non se dit-il, c’est impossible. En fait, pour qu’un homme puisse enseigner à une fourmi ce qu’il est et quelles sont ses pensées et ses intentions vis-à-vis des fourmis, il faudrait tout d’abord qu’il devienne fourmi lui-même !»

Mais tout d’un coup, il pensa : «C’est exactement ça ! Le Dieu de l’univers est si mystérieux, si grand, si puissant qu’il est absolument au-dessus de nous par sa nature, ses pensées, sa capacité divines. Ce doit être pour cette raison qu’il a dû devenir lui-même un homme afin de pouvoir enseigner aux hommes ce qu’il est et ce qu’il pense des hommes».

Et c’est ainsi qu'à partir de ce moment, cet homme crut à l’Évangile qui nous présente Jésus…

Pour se révéler pleinement aux hommes, en effet, le Dieu créateur a envoyé son Fils. Mieux encore, il a donné son Fils unique. Il l’a donné à l’humanité une certaine nuit. Ce n’est pas sous une forme immatérielle d’un ange resplendissant, ou dans une famille de puissants, qu’il a fait entrer ce divin cadeau dans le monde, mais sous la forme d’un humble enfant, né dans une famille de pauvres…

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Et il l’a donné une seconde fois, lorsque Jésus fut immolé sur la croix, a porté nos péchés, subi notre condamnation. Il a souffert et il est mort à notre place…

Et dans son immense amour Il a redonné son Fils, en le ressuscitant des morts…

Remerciez le Dieu de l’univers pour ce cadeau aussi merveilleux, par lequel il s’est révélé aux hommes de bonne volonté.

           

Articles les plus consultés (30 derniers jours)

Exulter en remerciant Dieu pour toutes choses

De bébés spirituels à chrétiens matures

Je procure la paix et je crée le malheur