C'est quoi, la conversion ?

De nombreux textes parlent de conversion (metanoia) : l'appel "convertissez-vous" veut dire changer sa mentalité, se retourner pour aller vers le Seigneur - p.ex. le lépreux revient sur ses pas, l'aveugle est conduit près de Jésus et le glorifie avec joie. La vie de foi est une relation, une communion personnelle, un dialogue de personne (divine) à personne (humaine) : cette relation, ce dialogue, se retrouvent dans les textes.

Les formes que prend la conversion correspondent à un changement des pensées (renoncer à certaines pensées mortifères), des paroles (renoncer à des habitudes de langage, à la parole facile et vaine, aux mots qui blessent ou qui tuent...), des comportements (passer d'une "vie païenne" à une "vie chrétienne") - voir Colossiens 3:5-11. Ces changements sont produits par la relation personnelle avec Dieu, en Christ, par l'Esprit saint.

Changement de pensée, de parole et de comportement, cela veut dire vivre autrement que le monde au sein duquel Jésus nous envoie (monde professionnel, p.ex.) et dont l'image arrive sur nos écrans (cinéma, télévision, Internet...). Etre disciple de Jésus, c'est vivre d'une tout autre vie. Mais le but n'est pas de satisfaire à une simple morale - le but est de connaître le Seigneur. Nous ne jugeons pas le monde, mais nous avons été appelés et initiés à un autre mode de vie, celui du Seigneur lui-même.

La communion personnelle avec le Seigneur, suite à une vraie conversion, nous fait entrer dans la vie même de Dieu - communier au Christ, c'est communier à toute la divinité, communier au Père, communier à l'Esprit. Cette communion est d'abord existentielle (mode de vie, mode de pensée, mode d'expression).

Cette connaissance du Seigneur est simultanément la connaissance de l'humanité véritable. L'être humain - homme et femme - devient pleinement Homme par la communion au Christ, qui est Dieu total et Homme total. Pour celui qui mène une vie de disciple, la connaissance parfaite de la vérité, en fait l'accès au réel, est possible, parce que l'Esprit saint est à la fois celui qui inspire la conversion et celui qui la couronne par l'union indéfectible à Jésus. Et c'est le bonheur, la béatitude, l'allégresse et la félicité !

Commençons réellement à désirer Dieu et ainsi, à désirer la vie véritable, l'amour lui-même et la vérité. Le désir sincère de Dieu nous conduit à rejeter le mal et à accomplir le bien. Cette conversion du coeur est tout d'abord un don gratuit de Dieu, qui nous a créés pour lui et qui nous a rachetés en Jésus le Messie : notre véritable bonheur consiste à demeurer en Lui. C'est pour cette raison qu'il encourage lui-même, par sa grâce, notre désir et qu'il accompagne nos efforts de conversion.

Se convertir signifie donc chercher Dieu, aller avec Dieu, suivre les enseignements de son Fils Jésus le Messie - se convertir n'est pas un effort pour se réaliser soi-même, car l'être humain n'est pas l'archétype de son propre destin éternel. Ce n'est pas nous qui avons créé nos propres personnes. C'est pourquoi la réalisation de nous-mêmes est une contradiction et c'est également trop peu pour nous. Nous avons un destin plus haut. Nous pourrions dire que la conversion consiste précisément à ne pas nous considérer les "créateurs" de nous-même et ainsi découvrir la vérité, car nous ne sommes pas les auteurs de nous-mêmes.

La conversion consiste à accepter librement et avec amour de dépendre en tout de Dieu, notre véritable Créateur, de dépendre de l'amour. Ce n'est pas dépendance mais liberté. Se convertir signifie alors ne pas rechercher un succès personnel - cela qui passe - mais, en abandonnant toute certitude humaine, se mettre avec simplicité et confiance à la suite du Seigneur pour que Jésus devienne pour chacun "mon tout en toute chose". Celui qui se laisse conquérir par Lui ne craint pas de perdre sa vie, car sur la Croix Il nous a aimés et s'est donné lui-même pour nous. Et précisément, en perdant notre vie par amour, nous la retrouvons.

Dieu est amour, et son amour est le secret de notre bonheur. Cependant, pour entrer dans cet amour, il n'y a pas d'autre voie que celle de nous perdre, de nous donner, la voie de la Croix. Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive.

Source : diverses sources sur internet

Articles les plus consultés (30 derniers jours)

Libéré(e) du monde!

Les 10 commandements

Miracles