Le mépris de Dieu


Comment peut-on mépriser Dieu à ce point ?
  • Lorsqu'on prie, on demande, demande... mais L'écoute-t-on ? prenons-nous quelques minutes de silence à Son écoute ?
  • Lorsqu'on lit la Bible, on lit, lit... mais écoute-t-on le texte ? écoute-t-on ce que l'Esprit de Dieu a à nous dire à travers ce texte ?
  • On détruit la nature qu'Il a créée, pour le profit du Dieu Mammon... mais peu importe, puisque c'est bientôt "la fin du monde", et que Dieu va créer une "nouvelle terre" ? (cette nouvelle terre, c'est en fait notre être intérieur recréé pas Dieu - mais on Le méprise en n'en tenant pas compte)
  • On méprise l'Esprit saint qui a inspiré la Bible (*): lorsqu'Il cite l'AT dans le NT, Il utilise majoritairement la version LXX (Septante) - mais on traduit l'AT selon le TM (texte massorétique)
  • Habitué(e) à une version de la Bible, on refuse d'utiliser une version plus proche de l'original
  • On persiste dans le patois de Canaan, ce langage qui déforme la pensée de Dieu en en faisant un triste jargon religieux
  • On ne vérifie pas ce que disent ou écrivent les "prédicateurs", comme le faisaient les chrétiens de Bérée

On Le prend pour un être basique: c'est du mépris de Qui Il EST
  • Dans le contexte de la Création: on Le limite à un créateur d'il y a quelque 6000 ans, alors qu'Il crée continuellement - la Création est continue, n'en déplaise aux créationnistes basiques (qui projettent leur état basique sur Dieu: ils le "créent" à leur propre image...)
  • Dans le contexte de la "trinité": On Le limite à être UN en 3 "personnes", alors qu'Il est bien plus que cela (et que comme déjà démontré ces 3 sont UN)
  • Les textes que son Esprit a inspirés (la Bible) seraient à comprendre littéralement - adieu Esprit saint, pas besoin de toi... (*) il n'y a qu'une lecture possible de la Bible, on balaie d'un revers de la main les différents niveaux de lecture possibles... alors que Paul est clair là-dessus: ces textes ont été écrits pour notre instruction, et c'est spirituellement qu'on les comprend
  • On explique les textes en ne tenant pas compte de l'avertissement disant qu'aucune interprétation particulière ne peut en être faite
  • On ne tient pas compte de ce qu'Il a fait: TOUT EST ACCOMPLI - le Royaume est en nous - mais on continue à lire le Livre de l'Apocalypse comme décrivant le futur, alors qu'il décrit ce qui se passe en toi, ici et maintenant

(*) Rébellion ouverte envers Dieu

Articles les plus consultés (30 derniers jours)

Libéré(e) du monde!

Les 10 commandements

Miracles